jeudi 19 avril 2012

la dette des communes les plus endettées de France : à méditer.....

la dette des communes les plus endettées de France : à méditer.....

58,5 milliards d'euros : c'est la dette cumulée des 36 000 et quelques communes françaises en 2010. Une paille par rapport aux 1 646 milliards d'euros de dette de l'Etat certes, mais ce chiffre a gonflé de 13,8% depuis 2000. Surtout, une partie de ces dettes provient d'emprunts toxiques, à des taux qui s'apparentent désormais à ceux de véritables crédits revolving.


Pour mémoire c'était comment avant la crise : L’endettement des collectivités a été très important, mais a connu une diminution constante entre 1997 et 2002. En effet, malgré l’existence d’une autonomie d’emprunt pour les collectivités depuis les années 1980, la dette des collectivités a baissé durant cettez période. Elle est passée de 92,35 milliards d’euros en 1997 à 86,96 en 2003, soit une baisse de 5,8 %. Depuis 2003 en revanche, le niveau d’endettement des collectivités a tendance à augmenter de nouveau depuis lors et ce même avant la crise. Au 31 décembre 2009, leur dette etait estimée à 118,34 milliards d’euros.
Cependant, il existe des différences de niveau d’endettement selon le type de collectivité. Ainsi, en 2008, l’importance de l’annuité de la dette (remboursement du capital et des intérêts) dans les recettes de fonctionnement des collectivités était-elle estimée à :
  • 11,4% pour les communes (8,2 % pour les intercommunalités ;
  • 5,8 % pour les départements ;
  • 11,8 % pour les régions.
Par ailleurs, le montant de la dette par habitant au 31 décembre 2008 était estimé à :
  • 913 euros pour l’ensemble des communes, mais avec une grande disparité, puisque les communes les plus endettées sont celles de 50 000 à 100 000 habitants avec une dette de 1 405 euros (en 2008) ;
  • 375 euros pour les départements ;
  • 216 euros pour les régions.
Il faut rappeler que Les collectivités ont recours à l’emprunt pour compléter leurs ressources. Il est caractérisé par plusieurs traits spécifiques :

    les 20 villes les plus endettées de france par habitant en 2010.
  • à la différence des recettes fiscales et des dotations de l’État, l’emprunt est une ressource "temporaire" car il faudra le rembourser ;
  • l’emprunt est exclusivement affecté aux nouveaux investissements des collectivités. Il ne peut donc pas financer les dépenses de fonctionnement.
Enregistrer un commentaire