dimanche 24 novembre 2013

A ELANCOURT UN PROJET MUNICIPAL/CASQY/UVSQ MAJEUR : LA CREATION D'UNE ZONE LIBELLULE SUR LA BASSIN DE LA BOISSIERE

Le projet en quelques mots

Le concept d'une Zone Libellule (acronyme pour Zone de LIberté Biologique Et de LUtte contre les poLLuantsEmergents) a été formulé par Lyonnaise des Eaux (LDE) pour cristalliser le principe de l'exploitation d'une biodiversité "naturelle" des zones humides comme complément des traitements épuratoires classiques.  Il s'agit, en quelque sorte, d'un pari sur la rencontre de deux types de diversité : une diversité d'espèces et d'écosystèmes permettant d’assurer une maîtrise de la grande variété de "micropolluants" qui sont présents dans les eaux, souvent à des très faibles concentrations, voire inférieures aux limites de détection par des moyens traditionnels. Une première Zone Libellule a été réalisée par Lyonnaise des Eaux en 2009, en aval de la station d'épuration de Saint Just – Saint Nazaire de Pézan.  Les résultats après 3 ans sont considérés comme suffisamment positifs pour encourager l'application du concept à d'autres sites et bien évidement quel autre site que celui, exceptionnel du bassin de la Boissiere dans notre belle ville d'Elancourt pouvait mieux répondre aux attentes des environnementalistes et des chercheurs !

Le Bassin de la Boissière à Elancourt, est identifié comme un site propice pour la création et l’entretien d’une Zone Libellule — c’est-à-dire, une zone humide en partie induite et en partie spontanée — qui assurera à la fois des fonctions importantes d’épuration des eaux et des fonctions d’aménité (pour les loisirs, etc.).
L’étude d’opportunité est une première étape de cadrage.  L’objectif est d’explorer si et dans quel sens, une Zone Libellule® à la Boissière peut répondre aux exigences d’un développement territorial durable.  Plus particulièrement, l’étude vise à caractériser la diversité de fonctions écologiques, sanitaires et sociétales qu’une Zone Libellule® pourrait éventuellement assurer à la Boissière, et de définir les conditions pour une appropriation sociétale large de l’opportunité de cette Zone Libellule.
L’étude de cadrage a cherché à apporter des éléments socio-économiques en complément des éléments plus techniques (physiques, écologiques, géographiques et financiers), permettant de définir en quoi le projet d’une Zone Libellule à la Boissière pourrait être conçu et réalisé pour :
·         garantir une performance satisfaisante sur les plans d’écotoxicologie et sanitaire ;
·         améliorer le bien-être des citadins, en désignant la manière dont les « espaces vertes et bleues » (EVB) du type zone libellule de la Boissière peuvent y contribuer plus encore à l’avenir ;
·         préserver et créer des services écologiques en ville (détente, esthétique, paysage, découverte pédagogique,…);
·         limiter l’érosion de la biodiversité, voire contribuer localement à une restauration de biodiversité ;
·         soutenir le développement d’une économie verte locale. 

Cette étude de cadrage à conclu favorablement au projet. 

Celui-ci verra donc le jour dans les années à venir dès que le budget en aura été bouclé par la CASQY ! et ce pour le plus grand plaisir de nous, les habitants d’Élancourt, qui pourront ainsi nous y promener et y découvrir une faune et une flore préservées, démultipliées tout en découvrant un site magique, beau et surtout utile à la dépollution des bassins versants.
Enregistrer un commentaire