samedi 5 novembre 2011

Grand débat le 15 novembre à 20 h 30 sur l'OIN Axe Seine : Espace les habitants Av de la république : les Mureaux

L'OIN Axe Seine dans les Yvelines quelques chiffres :


 110 900 emplois salariés
 780 établissements
 4 milliards d’euros de valeur ajoutée
 8 sites de construction automobile
 L’automobile et la mobilité représente plus de 10% des emplois directs et induits l’Ile-de-France et la Haute Normandie.

Haute-NormandieIle-de-France
Emplois directs (secteur)10 00050 000
Emplois indirects (filiere)12 00075 000

La vallée de la Seine, de Paris (quai de Javel et Ile Seguin) au Havre (Sandouville) est un axe historique du développement de la filière automobile.

Toutes les activités de la filière sont présentes sur le territoire :
 Des sites majeurs de production de Renault et PSA à Aulnay-sous-Bois, Caen, Cléon, Flins, Poissy, Sandouville
 Des sites d’équipementiers et de sous traitants
 Une présence importante de la R&D (concentration dans l’est des Yvelines) OIN Paris Saclay, Projet SAVE….
De plus il existe une véritable convergence avec les trois autres filières d’excellence identifiées pour ces 1res rencontres des acteurs économiques.

Les atouts de l’Axe Seine pour la filière mobilité :

 Un vrai tissu éco-industriel (8 broyeurs en IdF dont 3 à Limay, 1 BN sur 58 en France, les plus grands acteurs de la filière du recyclage des déchets sont présents) ; grand potentiel du cluster « éco-conception et éco-déconstruction »
 L’optimisation des flux logistiques entre des sites de production ou de distribution et de déconstruction automobile, proches de la vallée de la Seine ;
 L’acceptabilité par le territoire de la vallée de Seine d’activité industrielles.
 Des compétences et capacités de fabrication de véhicules
 Une proximité du plus grand marché urbain de France  et avec la plus importante zone de conception des automobiles en Europe
 Son éventuelle proximité de « gisement » de matière première issue la déconstruction d’automobiles
 La capacité à offrir des zones d’activités propices au développement et à la fabrication de véhicules urbains
 Un nombre important d’acteurs industriels présents notamment les raffineries
 Des centres de R&D importants (IFP…)
 Enfin, une volonté politique de faire de ces territoires « les territoires de l’automobile de demain »
Enregistrer un commentaire