lundi 26 septembre 2011

Résultats des Sénatoriales pour les YVELINES


Composition du Sénat en 2008 et aujourd'hui après les éléction du 25 septembre 2011

Jacqueline Gourault, sénatrice du Mouvement Démocrate et responsable de l'Education au sein du Shadow cabinet, est revenue sur les élections sénatoriales, dans une interview à France Soir le lundi 26 septembre. Les résultats traduisent pour elle "l'angoisse ressentie par la population" ; "les gens demandent de la transparence, de l'éthique et de la morale".

Quel regard portez-vous sur le basculement du Sénat à gauche ?

C'est la traduction du résultat des élections de 2004 et 2008, en particulier des dernières municipales. Et puis c'est aussi la traduction de l'angoisse ressentie par la population que les grands électeurs ont bien ressentie. Parce qu'il y a une grande angoisse aujourd'hui tant économiquement que moralement. La population s'interroge sur son avenir et cette inquiétude a été partagée par les grands électeurs qui sont des élus de terrains, des conseillers municipaux.

Pensez-vous que la sortie des affaires touchant les premières cercles de la majorité au pouvoir ait poussé à cette avancée de la gauche ?

Je ne sais pas si cela a été suffisant. Mais une chose est sûre c'est que cela n'a pas du aider la majorité. Les deux dernières ont en effet été chaotiques pour la majorité. Ce que je crois, par contre, c'est que les gens demandent de la transparence, de l'éthique et de la morale.

Vous êtes réélue largement dans votre département du Loir-et-Cher. Est-ce une victoire logique ?

J'ai un lien étroit, historique avec ce département. J'y suis beaucoup attachée et j'ai beaucoup travaillé que ce soit au Sénat ou sur mon territoire. Je ne parle pas d'élection logique mais je sais que les électeurs me connaissent et connaissent mon travail. Ils connaissent cette "certaine façon de faire de la politique" que j'ai.

Qu'est-ce que cette "certaine façon de faire de la politique" ?

C'est cette ligne de conduite permanente. Au fond, les élus ne sont jamais étonnés de mes prises de position parce qu'ils connaissent mes convictions. Et même si nous ne sommes pas d'accord politiquement parce que je suis fidèle au Mouvement Démocrate, les élus savent que nous sommes d'accord sur le territoire parce que nous travaillons dans l'intérêt général.

Vous êtes centriste, envisagez-vous de vous présenter à la présidence du Sénat ?

Quoi qu'il en soit, la ligne des sénateurs MoDem au sein de l'Union centriste (UC) sera celle de l'indépendance. Et pour ce qui est de la présidence du Sénat, je n'y ai pas pensé. Mais ne dit-on pas "à chaque jour suffit sa peine" ?
Enregistrer un commentaire