jeudi 26 janvier 2012

Le programme du candidat socialiste : une faute contre la situation du pays

S’exprimant sur le déploiement de moyens développés par le parti socialiste (meeting du Bourget, 1000 personnes à travailler sur le programme de François Hollande), François Bayrou a constaté qu’il y avait là un décalage par rapport à la situation actuelle, “le temps appelle à la sobriété”. Au sujet des fonctionnaires d’Etat qui contribuent au projet socialiste, il a considéré que cela traduisait une “fissure à l’intérieur du contrat social” qui oblige, notamment les fonctionnaires à être dans l’un des deux réseaux politiques : c’est contradictoire avec l’Etat impartial, “l’appareil d’Etat est colonisé par les deux grands réseaux, c’est le contraire de ce qu’il faut”.
A sujet du programme chiffré présenté aujourd’hui par François Hollande, il a fustigé  ce programme comme “une faute contre la situation du pays“. “…Il n’y a aucune mesure d’économie, on prévoit 20 milliards de recettes alors que le déficit est de 100 milliards… On a perdu de vue la première des difficultés que la France rencontre, on dissimule aux Français l’effort qu’il va falloir faire pour s’en sortir, il n’y aura pas de retour à l’équilibre crédible”.
Comparant la France à “un bateau dans la coque duquel il y a une voie d’eau, et cette voie d’eau nous tire vers le fond”, il a ajouté “si on ne revient pas à l’équilibre, le pays va continuer de couler”.
Enregistrer un commentaire